Mario Bergeron, romancier du Québec

#trois-rivières
posté le 09-04-2018 à 01:59:38

La lumière électrique

Le danger des romans dits historiques est de transformer une fiction en un cours d'histoire, en paraphrasant ce que les auteurs ont glané dans des manuels de la science historique. C'est ignorer que les gens d'une époque donnée ont vécu la chose avec leur culture, leurs sentiments, leurs croyances, et non selon l'interprétation qu'en feront des historiens des décennies plus tard.

Ce sera formidable se déroule dans le dernier quart du 19e siècle. Joseph, mon personnage vedette, était friand de modernité, de nouveautés. Le plan du roman avait été établi en ce sens, en donnant de multiples coups de sonde dans les journaux de l'époque. Ainsi, dans le roman, beaucoup de choses qui peuvent paraître anecdotiques sont des réalités de l'époque. C'est le cas de cette démonstration de lumière électrique, tenue par des représentants de la compagnie Edison. Il va de soi que Joseph. témoin, trouve le tout fantastique. Pas le cas de sa petite amie Marguerite, davantage traditionnelle. Sa réaction a sans doute été la même que pour beaucoup de témoins. Vous verrez!

 


 
 
posté le 16-03-2018 à 00:47:22

Un secret de création

Les romans de la série Tremblay portent beaucoup la marque de mon passage aux trois niveaux universitaires en histoire. On m'a enseigné à bien lire les manuels de cette science, à faire des recherches, cela même où il ne semble exister aucune source.

Ceci est évident dans l'extrait de L'Héritage de Jeanne. Ce passage se déroule en 1942, alors que mon personnage Renée exprime son amour pour sa ville de Trois-Rivières, et plus particulièrement pour la rue des Forges, du centre-ville, alors artière commerciale. J'ai donc reconstitué la rue de ce moment et y fait déambuler Renée.

 


 
 
posté le 04-03-2018 à 19:29:50

Personnage réel : Ludger Duvernay

Mes créations ont été qualifiées de 'Romans historiques'. Possible! Donner un nom à une approche ne m'a jamais fait sourciller. Il est cependant évident que le contexte socio-historique de ces romans est rigoureux, particulièrement dans les douze de la série Tremblay. Dans ces livres, on peut croiser trois personnages réels : le curé Chamberland dans Contesd'asphalte, Pierre Boucher dans Le pain de Guillaume, puis Ludger Duvernay dans La splendeur des affreux.

Alors, il faut passer par des biographies, des livres d'Histoire, afin de cerner le personnage et le rendre historiquement crédible. Ludger Duvernay était un homme de lettres, fondateur de La Minerve, le journal le plus important du Québec du 19e sièĉle. Mais avant d'y arriver, Duvernay avait habité Trois-Rivières, ouvert une imprimerie et lancé le premier journal de la ville :La Gazette des Trois-Rivières, qui prendra aussi le nom de Constitutionnel. Duvernay fut aussi un grand patriote et on lui doit la fondation d'une fête nationale, dite Saint-Jean-Baptiste, qui a depuis lieu à chaque 24 juin annuel.

 


 
 
Chargement des articles suivants..