Mario Bergeron, romancier du Québec

posté le 04-12-2019 à 08:54:26

Tremblement de terre et amour

La moindre chose réelle de l'histoire peut servir un romancier. Il y a eu de nombreux tremblements de terre (Tremble-terre, disait-on) en Nouvelle-France vers le milieu du 17e siècle. Le phénomène, dans la culture populaire, avait été immédiatement accompagné par des croyances religieuses relatives à la présence du diable, d'autant plus que ceci avait provoqué des incendies. Mon héros Guillaume était un de ceux-là, mais pas tout à fait son jeune ami Gaspard, pour qui ces événements auront un dénouement heureux.

Pour que Gaspard rencontre le plus souvent Barbe, Guillaume organise plusieurs soirées. C’est au cœur de l’une d’entre elles que la terre se met à trembler avec tant de violence que les pots et ustensiles tombent de leurs tablettes. Les cris d’effroi de Barbe sont aussi perçants que ceux du boulanger. Dans un coin, un garçon est agenouillé et prie en pensant que la fin du monde vient d’arriver. Son voisin se dit prêt à retourner en France à la nage. Guillaume sort à toute vitesse de la maison, comme la plupart des habitants du bourg. Cette fuite l’empêche de constater que Gaspard a été le premier à se rendre auprès de Barbe pour la protéger, la rassurer et essuyer ses pleurs. Quand il rentre, Guillaume voit ces jeunes gens se tenir les mains. Le tocsin hurle quelques minutes plus tard, car une maison a pris feu. Sans aucun doute que ce tremble-terre a fait voler les tisons de l’âtre vers les rideaux ou la paille disposée le long des murs, pour protéger contre le froid. Tous se lancent vers les puits et font une chaîne impuissante face au brasier. Une autre chaîne encore plus vaine se forme entre la maison déchirée et le fleuve. Guillaume a souvent vu les flammes briser tant de cœurs. Il se demande par quel miracle sa maison, si exposée au feu du fournil, a pu éviter un tel triste sort. Les hommes combattent le sinistre et les prétendants de Barbe profitent de cette occasion pour tenter de devenir des héros, entrant dans la maison touchée pour en extirper des meubles ou de quelconques objets.

 


 
 
posté le 28-11-2019 à 08:48:45

Amitié

Manon est un roman inspiré de mes visites hebdomadaires où ma mère a habité au cours des dernières années de sa vie. J'y voyais tant de choses étonnantes et me suis demandé ce qui se passera si un jour j'atteins son âge et habiterai une de ces maisons où l'on prend soin des gens âgés n'ayant plus d'autonomie.

 


 
 
posté le 21-11-2019 à 04:43:24

Résumé : Le roi des cadeaux

LE ROI DES CADEAUX

RÉSUMÉ :

En 1930, le vétéran Alexandre Sylvio, gérant de salles de cinéma depuis les années 1910, arrive à Trois-Rivières, engagé par les propriétaires du Palace, une salle en difficultés. Sylvio a la réputation de remettre sur rails les lieux près de la faillite. Sur place, Sylvio rencontre son prédécesseur, le jeune Eddy Gélinas. Belle salle, mais située au cœur d’un quartier ouvrier touché par la crise économique. Quoi qu’il soit, Sylvio a ses trucs pour attirer le public : donner des cadeaux, avoir recours à de la publicité populiste et engager des bons comiques de vaudeville. Malgré ces initiatives, la situation semble de plus en plus difficile, à mesure que les mois passent et que le chômage grandit. Il se développe pourtant entre le public, les comédiens, Sylvio et Gélinas, un sentiment de survie et de profond attachement, qui ne pourra rien contre la situation : la salle sera vendue en 1932.

 


 
 
posté le 15-11-2019 à 07:34:02

Jeanne et Valentino

Nous sommes en 1921 et Jeanne Tremblay se rend à Montréal en compagnie d'une amie, grande admiratrice d'un nouveau comédien de cinéma : Rudolph Valentino. Le film qu'elles vont voir est The Four Horsemen Of The Apocalypse, dans lequel Valentino présente en Amérique du Nord un nouveau pas : le tango. Le public féminin n'a de regard que pour le bel acteur, mais Jeanne semble davantage intéressée par le tango. Un extrait de Perles et Chapelet.

 


 
 
posté le 03-11-2019 à 03:47:28

Les citations de Grand-Regard

Quelques citations de mon personnage vedette dans mon roman Grand-Regard et la jeunesse, se déroulant entre la fin du 19e siècle et le début du suivant.